dimanche 28 mars 2010

Réformes économiques et croissance : pays en développement

 

Les réformes économiques n’ont pas les mêmes effets selon les pays. Cependant certains pays en développement connaissent des problèmes économiques, relatifs à leurs stabilités macro-économiques (endettement, inflation, déficit budgétaire compétitivité…). Ces problèmes ont apparu essentiellement dès le début des années 80. Les pays en développement dans la majorité se caractérisent par une faible dotation factorielle en matière de capital et main d’œuvre qualifiée. Cela pourrait empêcher ces pays à surmonter leurs difficultés quotidiennes et creuser l’écart de richesse entre les pays. Selon les données de la Banque Mondiale le PIB moyen des pays riches équivalent plus d’un double des pays pauvres.Certains pays en développement ont adopté des réformes structurelles afin de se rapprocher des structures des pays développés depuis les années 80. Une autre caractéristique des ces pays c’est utilisation des financements étrangers pour financer les investissements nationaux. Beaucoup de pays ont accumulé des dettes énormes par rapport à la taille de leurs économies. L’utilisation de l’épargne étrangère est une preuve que les pays en développement ne génèrent pas assez d’épargne.  

Posté par fmakhlouf à 14:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Réformes économiques et croissance : pays en développement

    Réformes économiques et croissance

    En reprenant une réflexion du prix Nobel d'économie Amartya Sen, le problème auquel sont confrontés les pays en développement réside dans l'accès aux libertés fondamentales (capabilities).Ces libertés que nous pouvons qualifier d'instrumentales, sont :
    -libertés politiques
    -facilités économiques
    -opportunités sociales
    -garanties de transparence
    sécurité protectrice

    Par libertés politiques, Amartya Sen entend les droits civiques et tous les droits politiques que l'on associe au fonctionnement démocratique.
    Par facilités économique, il entend les possibilités offertes aux individus d'utiliser les ressources économiques à des fins de consommation, de production ou d'échange
    Par opportunités sociales, il entend les dispositions prises par une société en faveur de l'éducation, de la santé ou d'autres postes, et qui ont comme caractéristique d'accroître la liberté qu'ont les individus de vivre mieux.
    Par garanties de transparence, il entend que dans toute interaction entre individus il est nécessaire que les individus s'appuient sur une estimation plus ou moins précise de ce qui peut leur être proposé et de ce qu'il compte obtenir, ainsi, le fonctionnement des sociétés implique qu'il existe une certaine marge de confiance.
    Par sécurité protectrice, il entend le filet de protection sociale indispensable pour que les couches de population les plus vulnérables aux fluctuation de conjonctures, ne soit exposé à la misère, voire à la disette ou famine, et même la mort.
    Ainsi, les réformes structurelles devraient être orientées dans le sens d'un accroissement des libertés instrumentales précitées.

    Posté par ecoman, jeudi 1 avril 2010 à 09:49 | | Répondre
  • Oui, je suis d'accord sur certains points mais y pas que les libertés individuelles (un modèle qui a prouvé ses limites) voir Lajugie sur les systèmes économiques

    Posté par fafou, dimanche 4 avril 2010 à 00:21 | | Répondre
Nouveau commentaire